Derniers articles

Toutes les actualités

Non-respect du panneau stop

15 juillet 2022

Le STOP est l’une des premières bases que nous apprenons en matière de Code de la Route. L’arrêt est obligatoire à un STOP. Le non-respect du panneau STOP est passible d’une contravention de 4ème classe et d’un retrait de points.

Non-respect du panneau stop

Griller un stop : les sanctions

Le non-respect du stop est passible des sanctions suivantes :

  • retrait de 4 points sur le permis de conduire,
  • amende forfaitaire de 135 euros,
  • suspension de permis pouvant aller jusqu’à 3 ans en peine complémentaire.
L’amende peut être minorée à 90 euros et majorée à 375 euros.

Panneau stop : arrêt obligatoire

Contrairement au « cédez le passage », le panneau STOP impose un arrêt obligatoire. Le panneau est généralement matérialisé par une bande blanche épaisse avec un panneau en forme d’octogone avec écrit en blanc « stop » sur un fond rouge.

La voiture doit être à l’arrêt avant la ligne blanche et ne doit pas la chevaucher. Attention au stop glissé, qui consiste à ralentir sans s’arrêter. Effectuer un stop glissé constitue un non-respect de la priorité, la sanction est donc identique.

Un panneau peut être installé à 150 mètres pour avertir les conducteurs d’un prochain stop.

La priorité doit être accordée aux véhicules venant de gauche et de droite. Même si aucun autre véhicule est présent, vous devez tout de même marquer un temps d’arrêt.

En 2020, 117 249 conducteurs ont été sanctionnés pour le non-respect du stop.

Non-respect du panneau stop : ce que dit la loi

A certaines intersections indiquées par une signalisation dite stop, tout conducteur doit marquer un temps d’arrêt à la limite de la chaussée abordée. Il doit ensuite céder le passage aux véhicules circulant sur l’autre ou les autres routes et ne s’y engager qu’après s’être assuré qu’il peut le faire sans danger.

Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Tout conducteur coupable de l’une des infractions prévues au présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

Ces contraventions donnent lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Publié par syrinne

Article précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *