Non-respect des distances de sécurité

21 octobre 2021

Le respect de la distance de sécurité est primordial pour anticiper le freinage en cas de danger et ainsi éviter les collisions. Le non-respect des distances de sécurité est passible d’une amende de 4ème classe et du retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Non-respect des distances de sécurité

Distances de sécurité : quelles sont les sanctions ?

Une distance de sécurité insuffisante entre deux véhicules est passible des sanctions suivantes :

L’amende peut être minorée à 90 euros si elle est payée dans un délai de 15 jours et majorée à 375 euros dans un délai de 45 jours. Le maxima est de 750 euros.

Calcul de la distance de sécurité

Le calcul de la distance de sécurité est souvent demandé lors des examens du code de la route.

Le calcul est simple et dépend de la limitation de vitesse. Pour calculer la distance de sécurité vous devez multiplier par 3 le chiffre de la dizaine de la limitation de vitesse puis le résultat par 2.

Vitesse 1 seconde Distance de sécurité
50 km/h 5 x 3 = 15 15 x 2 = 30 mètres
70 km/h 7 x 3 = 21 21 x 2 = 42 mètres
90 km/h 9 x 3 = 27 27 x 2 = 54 mètres
110 km/h 11 x 3 = 33 33 x 2 = 66 mètres
130 km/h 13 x 3 = 39 39 x 2 = 78 mètres
Attention : vous devez adapter la distance de sécurité en fonction de la météo et de votre état physique.

Quelle distance de sécurité avec les cyclistes et les piétons ?

La distance de sécurité avec les cyclistes et les piétons est à adapter en fonction du lieu (agglomération ou hors agglomération).

En agglomération, vous devez garder une distance de sécurité d’1 mètre en agglomération. Hors agglomération, elle est de 1,5 mètres minimums.

Comment évaluer la distance de sécurité nécessaire ?

En pleine circulation, il est difficile de se rendre compte de la distance entre les véhicules. La distance de sécurité est en corrélation avec le temps de réaction qui est d’environ une seconde et peut être de 2 secondes dans certains cas.

Sur route, il vous suffit de fixer un objet au loin. Lorsque le véhicule devant vous l’atteint, vous devez prononcer la phrase suivante et souvent apprise lors des leçons de conduite « une sécurité, deux sécurités ». Si vous atteignez le repère avant de finir cette phrase, c’est que vous êtes trop près du véhicule.

Sur autoroute, la distance de sécurité équivaut à deux traits de la bande d’arrêt d’urgence.

Pour rappel, en cas de neige, pluie, brouillard ou simplement en cas de fatigue, vous devez laisser une distance de sécurité plus importante avec le véhicule qui se situe devant vous.

Le temps de freinage et la distance d’arrêt

La distance d’arrêt correspond au temps de réaction auquel on ajoute le temps de freinage.

Le temps de freinage dépend de la vitesse et de l’adhérence. Elle est évolutive en fonction des conditions météorologiques. En cas de pluie, la distance de freinage double, il faut donc deux fois plus de temps pour s’arrêter que sur route sèche.

La vitesse a encore plus d’impact sur le freinage. En cas de forte vitesse, il faut multiplier par 4 le temps de freinage.

Distance de sécurité : que dit la loi ?

Article R412-12 du Code de la RouteI. – Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d’autant plus grande que la vitesse est plus élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes.

II. – Hors agglomération, lorsque des véhicules ou des ensembles de véhicules, dont le poids total autorisé en charge dépasse 3,5 tonnes ou dont la longueur dépasse 7 mètres, se suivent à la même vitesse, la distance de sécurité mentionnée au I est d’au moins 50 mètres.

III. – Les dispositions du II ne sont applicables ni aux convois et aux transports militaires et des unités de la police nationale ni aux véhicules des unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile, qui font l’objet de règles particulières.

IV. – Pour les ouvrages routiers dont l’exploitation ou l’utilisation présente des risques particuliers, l’autorité investie du pouvoir de police peut imposer des distances de sécurité plus grandes entre les véhicules.

V. – Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

VI. – Tout conducteur qui a contrevenu aux règles de distance prises en application du présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

VII. – La contravention prévue au V donne lieu de plein droit à la réduction de 3 points du permis de conduire.

Publié par syrinne

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *